La fôret de Bouconne

Le massif de Bouconne ne représente qu’un vestige d’une immense étendue de bois apparue au quaternaire dans la vallée de la Garonne.

Durant toute la préhistoire, l’allure de ce boisement n’est pas modifiée par l’action de l’homme. Plus tard, le chasseur nomade faisant place à l’agriculteur sédentaire, l’élimination des parties boisées au profit des terres arables réduit peu à peu la surface de ce massif. Mais c’est surtout au Moyen Age que cet ensemble forestier fut objet d’un défrichement intense et la forêt considérablement appauvrie.

Aujourd’hui, la forêt de Bouconne est un massif forestier compact situé sur la haute terrasse de la Garonne , sur deux départements (Haute Garonne et Gers).
Elle fait actuellement l’objet d’une mesure de classement en forêt de protection. Toutes les communes riveraines, dont Montaigut, ont souscrit à ce projet qui est destiné à la protéger de toute dénaturation.
L’ensemble a été inventorié comme zone naturelle d’intérêt écologique faunistique et floristique.

La flore

cheneOn y trouve essentiellement des chênes, charmes et châtaigniers. Dans sa partie sud, on note la présence de futaies irrégulières mélange de chênes, pins maritimes et Pins Sylvestre.

Neuf espèces végétales ayant un statut réglementaire (protection nationale ou régionale, liste rouge, espèce confidentielle) et déterminantes ZNIEFF ont été inventoriées : Cicendia filiformis, Convallaria majalis, Euphorbia villosa, Gentiana pneumonanthe, Lathyrus cicera, Rosa gallica, Stellaria alsine, Veronica scutellata, Xolantha guttata.

La faune

ecureil_rouxParmi les espèces animales que l’on rencontre fréquemment, on note l’écureuil roux, le chevreuil, le sanglier, le renard, le lièvre, la genette, le blaireau, la bécasse, la palombe, le faisan .
Plus exceptionnel, un couple d’aigle botté rare en Midi-Pyrénées a été observé, ainsi que 2 couples de Circaètes Jean-le-Blanc, de Pics noirs et d’Autours, des palombes.

Il a également été observé plusieurs couples de Bondrées apivores, de Busards Saint-Martin, de Buses variable, d’Eperviers d’Europe, de Faucons crécerelle, de Faucons hobereau, de Hiboux moyen-duc et de nombreux couples de Milans noirs. Le pouillot siffleur a été localisé.

La forêt de Bouconne abrite également de nombreuses espèces de reptiles et d’amphibiens, dont certaines sont devenues rares dans la plaine cultivée environnante, en particulier des tritons, salamandres et grenouilles et de nombreuses variétés de lézards et de couleuvres.

Au delà du nombre et de la proportion d’espèces à statut observées, qui témoignent de la richesse floristique et faunistique du massif, il faut considérer les milieux qui abritent ces espèces d’intérêt patrimonial. La plupart des espèces intéressantes sont liées à des milieux humides ou à des haies, bocages, lisières ou fourrés. Le maintien et la gestion de ces milieux doit donc permettre de préserver cette richesse floristique en bon état de conservation. La diversité des milieux et leur protection sont donc des atouts pour la forêt de Bouconne.

En savoir plus sur la forêt de Bouconne