Elections européennes dimanche 26 mai : bureaux de vote ouverts de 8h à 18h

 
Close

Lettre de Véronique Volto

Mesdames, Messieurs,

Une décision importante vient d’être actée entre le Conseil départemental de la Haute-Garonne et Toulouse métropole : la signature par le Président Méric et le Président Moudenc du protocole d’accord de coopération entre les deux collectivités pour les huit années à venir, dans un soucis d’efficacité, de progrès et de cohésion, protocole qui aura des répercussions directes dans nos communes du nord ouest toulousain, car il porte aussi bien sur la mobilité, que sur le desserrement économique, la qualité de vie, le vivre-ensemble et le rayonnement européen de nos territoires.

Afin de relever le défi des mobilités, je citerai la coordination des autorités organisatrices de la mobilité, la complémentarité des mobilités douces permettant de garantir les continuités territoriales en concertation avec les partenaires associatifs concernés qui apporteront la connaissance des usages et des contraintes et le covoiturage qui sera mieux articulé entre la métropole et hors métropole afin de favoriser la cohérence et la sécurisation des aires de covoiturage.

En ce qui concerne les infrastructures routières, le projet de pont sur la Garonne, ainsi que la déviation de Seilh sont envisagés par Toulouse métropole sur les tracés initialement étudiés par la Conseil départemental. Ces projets constituent une liaison inter autoroutière entre l’A 62 et l’A 621. Toulouse métropole et le Conseil départemental solliciteront en complément de leur participation financière à hauteur de 120 millions d’euro, l’Etat et la Région Occitanie afin de cofinancer ces projets structurants tant à l’échelle locale, régionale ou nationale, d’autant que cela facilitera la desserte du futur parc des expositions, avec de plus, l’aménagement de la RD 2 (35 millions d’euro) et le prolongement de la RD 902 (63 millions d’euro).

Ce protocole prévoit également la coordination des implantations économiques, zones d’activités et filières, de développer les usages et services numériques, de relancer la coopération touristique et d’accentuer le rayonnement européen de la Métropole et du Département.

Du point de vue environnemental, il s’agit de garantir la ressource en eau, favoriser une politique de l’habitat plus efficace (rénovation énergétique des logements, adaptation des logements aux personnes dépendantes, âgées ou en situation de handicap), œuvrer pour la transition énergétique, la qualité de l’air et le développement durable, en particulier par la protection des espaces naturels sensibles, les échanges de bonnes pratiques pour des projets de construction ou de réhabilitation, ou encore la collecte de la valorisation des bio-déchets dans les écoles et les collèges…

Afin de soutenir l’agriculture urbaine et péri-urbaine, le protocole d’accord prévoit de développer l’approvisionnement local pour la restauration collective et favoriser l’agriculture biologique et des circuits courts. Le protocole d’accord vise à garantir le « vivre-ensemble » par l’accès à la culture, la prévention et la lutte contre la pauvreté. Il répond donc aux besoins de nos territoires en améliorant considérablement nos conditions de vie.

Bien cordialement.

Véronique Volto, Conseillère départementale du canton de Léguevin

Vice-Présidente en charge de l’action sociale Séniors

Permanence sur rendez-vous au 05.34.33.32.08.