Prévenir la perte d’autonomie

Lettre de Mme Véronique VOLTO, conseillère départementale, aux Montaigutois

Un plan d’actions pour prévenir la perte d’autonomie des personnes âgées

Madame, Monsieur, Chers Montaigutois, Chères Montaigutoises,

Vendredi 23 juin, j’ai présidé la Conférence des financeurs de la prévention de la perte d’autonomie de la Haute-Garonne*, afin d’établir un nouveau plan d’actions à destination des personnes âgées de 60 ans et plus.

Ces actions, qui sont au nombre de 47, seront mises en œuvre par divers acteurs, principalement associatifs et publics, et seront proposées gratuitement aux personnes âgées de plus de 60 ans, qui souhaitent préserver voire améliorer leur capacité d’autonomie. Elles représentent un budget de plus de 2,4 millions d’euros, financés par la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie. Il peut s’agir de séances de stimulation intellectuelle ou physique, d’ateliers culinaires pour apprendre à manger équilibré, d’exercices de mémoire, de conseils pour prévenir les chutes, d’initiations à l’informatique et internet, à Launac et à Cadours par exemple. Entre 2016 et 2017, ce sont plus de 10 000 personnes qui bénéficieront de ces initiatives sur l’ensemble du territoire haut-garonnais.

Durant les mois de juin et juillet 2017, l’association Siel Bleu propose, par exemple, des ateliers « Découverte des Activités Physiques Adaptées et Nutrition » qui permettront aux séniors de découvrir un panel d’activités physiques adaptées, qu’ils pourront continuer de pratiquer seul ou en groupe, le 4 juillet à Grenade, le 12 juillet à Léguevin…

La Mutualité Française Haute-Garonne anime pour sa part des ateliers thérapeutiques d’improvisation théâtrale pour les seniors présentant un syndrome neurodégénératif. Durant ces ateliers, qui se déroulent sans public, les patients sont acteurs et spectateurs, donc actifs et engagés dans l’action ou à travers l’observation de l’autre. L’improvisation théâtrale, en orthophonie, permet de valoriser les différents aspects communicationnels, de créer un lien entre la rééducation formelle et la vie quotidienne, de lutter contre l’isolement. Elle permet également la reprise du contrôle du corps et de ses interactions sociales.

« La prévention de la perte d’autonomie est un des défis de notre société. La part des plus de 60 ans dans la population haut-garonnaise augmente et représente plus de 20% de la population du département. D’ici 2040, 434 000 personnes auront plus de 60 ans selon les données de l’INSEE, soit un bond de 62 %. Cette progression doit être anticipée. Chef de file de l’action sociale en faveur des personnes âgées, le Conseil départemental y consacre 157 millions d’euros en 2016. Les actions menées par le Département visent à apporter des réponses concrètes aux besoins des seniors en perte d’autonomie. Le programme d’actions décidé par la conférence des financeurs de la prévention de la perte d’autonomie s’inscrit pleinement dans cette dynamique » voulue par Georges Méric.

Bien cordialement

Véronique Volto
Vice-Présidente du Conseil départemental chargée de l’action sociale Séniors
Conseillère départementale du canton de Léguevin avec Alain Julian

ENCART

L’action du Conseil départemental de la Haute-Garonne à destination des personnes âgées en chiffres:
– 28 000 bénéficiaires de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie.
– 23 500 personnes accompagnées avec le dispositif de téléassistance.
– 170 établissements pour personnes âgées sous compétence départementale.

* La Conférence des financeurs de la prévention de la perte d’autonomie des personnes âgées de 60 ans et plus a été installée en octobre 2016, afin de coordonner au niveau local les financements de la prévention de la perte d’autonomie autour d’une stratégie commune. Elle réunit le Département, l’ARS, la Caisse d’Assurance Retraite et de Santé au Travail (CARSAT), l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH), la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM), les institutions de retraites complémentaires (AGIRC – ARCCO), la Mutualité Sociale Agricole (MSA), le Régime Social des Indépendants (RSI) et la Mutualité Française.